Devenir illustratrice

Signaler
-
Messages postés
85
Date d'inscription
mercredi 15 juillet 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
20 septembre 2020
-
Bonsoir à tous,

Je souhaite devenir illustratrice, mais je ne connais pas d’éditeurs. J’ai envoyé des courriers avec des exemples de mes dessins à des maisons d’édition, mais jusqu’à présent, je n’ai eu aucune réponse. Je dessine depuis mon enfance, et aimerais me dédier à illustrer des livres de jeunesse. Si quelqu’un pouvait me donner des conseils, ou me guider un peu...j’en serais très reconnaissante.

Cordialement
GLW

2 réponses

Messages postés
85
Date d'inscription
mercredi 15 juillet 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
20 septembre 2020
139
Salut,

Ca reste un métier de passionnés, donc difficile d’accès, ne serait ce que par la concurrence, les salaires pas toujours très élevés, le niveau qui lui par contre reste élevé... Alors ne pas recevoir de réponses, c'est logique et ça ne veut rien dire. Le refus, le manque de réponse, ça fait partie intégrante du métier.

Il y a aussi, surtout à nos débuts une très grosse part de chance, il faut être la au bon endroit, au bon moment. Et la chance, c'est bien connu, ça se provoque. Si tu ne te contentes que d'envoyer quelques courriers par ci par la et attendre bien sagement des réponses, autant te dire que tu auras atteint l'âge de la retraite avant d'avoir eu ton premier job.
On est plus il y a 20 ans en arrière, à l’approche des 2020, un illustrateur c'est aussi un vendeur, un communiquant... Tu peux être une très très bonne illustratrice, si tu ne te montres pas, personne ne sauras que tu existes.
J'y reviens à chaque fois que je commente sur ce cite, trop de personnes veulent passer d'amateur à professionnel, mais on ne démarche pas un éditeur, un client, un studio, comme on démarche une entreprise, il ne suffit pas d'envoyer son cv, sa lettre de motivation, 2/3 dessins et hop, si ça plait, on nous contacte.

On va essayer de prendre les choses dans l'ordre.

Déjà ça va être difficile de bien t'aiguiller, sans connaitre ton age, ta situation etc... Je ne peux pas expliquer les mêmes choses à une personne de 13 ans, des rêves plein la tête, une personne en plein dans ses études ou une autre en reconversion...
Alors pour le coup, on va essayer de bricoler un peu... Mais quand vous demandez quelques choses, ne soyez pas avare sur les info.

Tu te lances dans un métier où la concurrence est rude. Donc pour commencer, il faut vraiment que tu soit sure de tes capacités. Des fois il vaut mieux prendre du recul, se remettre en question, se poser une bonne année, voir deux pour revoir ses fondamentaux, ses bases et repartir avec des bases solides, plutôt que de vouloir devenir pro avec des lacunes trop grosses et enchaîner les refus.
Pour s'en sortir, il faut savoir être original, se démarquer, se renouveler, être polyvalent sur les outils utilisés... En gros, il va falloir créer de façon à sortir du lot et à être capable de s'adapter à n'importe quelle demandes.
Bien connaitre son métier, s'informer, être curieux, se tenir au courant de tout. Si tu es dans l'illustration jeunesse, tu dois vraiment avoir une bonne culture la dedans. Un artiste qui réussi, c'est pas comme on pourrait le penser un artiste qui à un bon coup de crayon, c'est plutôt un artiste qui connait bien son boulot.

Alors bien sur, à tes débuts, sur tes premiers contrats, ça va aussi être un coup de pot, une bonne rencontre... Donc si tu as des lacunes, pas de problème, il ne faut pas attendre d'être à 100% pour se lancer, mais si tu comptes survivre la dedans, il va falloir être consciente que, chaque nouveau projet, c'est à nouveau une mise à l'épreuve, rien n'est jamais acquis dans ce domaine.

Deuxièmement. Le métier d'illustrateur, c'est très souvent du freelance. en gros tu dois te gérer seule. Ca fait rêver, mais c'est très compliqué. Tu es chez toi, personne ne sait que tu existes, encore moins en tant qu'artiste. L'enjeu c'est de savoir se montrer. Et les lettres par ci par la, ça ne suffit pas. Ca veut aussi dire que ton salaire, c'est à toi d'aller le chercher et qui dit salaire, dit clients, dit clients régulier, nouveaux clients... On va dire aller, sur 70h de boulot, tu as quoi? Une bonne grosse moitié où tu ne vas pas dessiner, tu vas juste montrer que tu existes. Bienvenue dans l’illustration!
Alors oui, dans l'édition, il y a bien quelques postes en tant que salariés, mais c'est la tout le problème, ce n'est que quelques postes. les places sont chères et des fois il faut savoir prendre les devant et voir si on ne peut pas avancer autrement.

Pour ça, il n'y a pas 36 moyens, il faut passer par les réseaux sociaux. Je pense que tes premiers jobs, même si ils te paraissent "petits" tu les trouveras de ce côté la, bien plus facilement que via la démarche d'éditeurs qui ont déjà leurs habitués.
Alors la je ne vais pas pouvoir tout expliquer, c'est bien trop long et je ne suis pas sur que tu repasses dans le coin, j'apporterais plus de précisions si jamais... Mais tu dois être visible, sur Instagramm, Facebook, Linkedln, peut être DeviantArt, Artstation, Patreon et j'en passe... C'est à toi de regarder ce qui te convient le mieux, ce qui convient le mieux à tes recherches, à ton job etc... Ca prend du temps, mais c'est un mal nécessaire.

Et montrer, c'est bien, être un bon communiquant, c'est mieux. Quand on post sur des réseaux sociaux, il faut faire dans le social, il faut se vendre, donner envie... Ca ne colle pas du tout avec l'aspect solitaire des artistes, mais c'est comme ça que ça marche aujourd'hui. Il ne faut pas hésiter (et intelligemment,le spam, le bourrinage, ça fait fuir) à expliquer qu'on cherche des projets, une rémunération, des clients, des contacts... Il faut montrer qu'on s'éclate dans ce qu'on fait, qu'on a envie de réussir, qu'on est motivé. Sur le papier, ça parait simple, mais en réalité, c'est compliqué et ça s'apprend.

On en vient un peu à un point crucial, la motivation, la combativité... On ne réussi pas du jour au lendemain, on ne trouve pas un job de suite, même si on trouve un projet, c'est pas dit que ça se passe bien, ni qu'on enchaîne les projets. Il y a des mois à vide, il faut savoir gérer tout ça...
C'est pour ça aussi que je demande plus d'info sur la personne, parce que si tu es étudiante, chez papa maman, tout cela n'aura pas les mêmes conséquences que si tu es en galère niveau argent ou si tu as une famille à gérer etc... Il faut juste être consciente, qu'avant un bon moment, tu auras un métier précaire, c'est pas je suis embauché et hop, ça roule.

Sinon, en général, si tu as des questions, des doutes etc. Tu peux contacter directement des illustrateurs jeunesses. C'est fou, mais à chaque fois je dois le rappeler. On est quasiment en 2020, on passe notre vie sur le net, chercher des illustrateurs, des artistes, essayer de prendre contact, leur poser des questions sur leur parcours etc... C'est devenu facile. C'est pas dit qu'on ait toujours des réponses, mais c'est une autre piste. Passer sur des forums aussi. Alors forums français, je ne connais pas trop, mais il doit bien y en avoir 1 ou 2 pas trop mal, où se croisent pro, semi pro, amateurs... C'est toujours bon de rester en contact avec des personnes qui peuvent facilement nous aiguiller.
Messages postés
52513
Date d'inscription
lundi 13 août 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
27 octobre 2020
14 383
Bonsoir.

A part continuer tes démarches et recherches, il n'y a pas grand-chose à faire !
Tu dis avoir envoyé " des courriers" ... mais combien ? 5, 50 ou 500 ?
Tu as une idée du nombre (très important) de propositions que les éditeurs doivent recevoir, et du nombre (ridiculement petit) du nombre de personnes qui font ce métier ?
As-tu pensé à prendre un ouvrage non illustré et à le transformer en un ouvrage illustré par toi afin de le soumettre à des éditeurs ?