Dual boot W8 /Xubuntu 13.10 en UEFI - tutoriel

Signaler
-
 Utilisateur anonyme -
Salut,

Pour dépanner ceux qui galèrent pour installer Ubuntu en dual boot avec W8 préinstallé en uefi (et pour faire taire ceux qui racontent n'importe quoi... et j'en connais), je propose un tuto en images.

La procédure a été réalisée sur un pc virtuel sous vmware (avec virtualbox, j'ai eu des problèmes avec l'uefi trop instable). J'ai choisi Xubuntu plutôt qu'Ubuntu pour une question de compatibilité graphique. Et je n'aime pas Unity.

1. Situation de départ: W8 installé en uefi.

Je ne détaille pas l'installation de W8, celui-ci étant en principe déjà en place sur les pc.

https://www.cjoint.com/c/DDluqrqhtmb

Le pc présente ici trois partitions au départ.

Récupération de 300 Mo: c'est le démarrage avancé (console de réparation).
Partition efi de 99 Mo: partition de démarrage (elle contient les fichiers efi)
Partition C en NTFS: le système.

Un diskpart montre qu'une partition "réservé" est cachée: msr de 128 Mo

https://www.cjoint.com/c/DDluuMeHAUL

Les trois premières partitions ne doivent absolument pas être modifiées. Les pc du commerce possèdent en outre une partition recovery qu'il faut bien entendu ne pas modifier si on veut ne pas perdre la possibilité de restaurer en interne.

2. Les opérations de sauvegarde.

A ce stade, puisqu'on va faire des modifications, il est plus que judicieux de faire des sauvegardes de sécurité.

- Création de la clé de récupération selon la méthode préconisée par le constructeur. Attention, bugué chez Asus et Acer.
- Création d'une image du disque complet avec Acronis, Aomei ou autre.
- Sauvegarde de la partition efi (facultatif). On peut la monter avec la commande mountvol z: /s et accéder aux fichiers efi.

3. Préparation de l'emplacement de Xubuntu

On réduit la partition C de Windows depuis W8 directement (touche windows + X et gestion de disque). On évite les outils tiers qui génèrent des problèmes, gparted y compris. Ici la partition de 30 go est réduite à 18 Go, ce qui laisse largement la place pour installer xubuntu.

https://www.cjoint.com/c/DDluxW9f3QJ

Le résultat est le suivant, lorsque l'opération est finalisée. On est prêt à lancer l'installation de notre Linux.

https://www.cjoint.com/c/DDluCeOVszK

4. Démarrer son Xubuntu en Uefi

A ce stade, c'est la configuration du bios/uefi qui va déterminer comment on s'y prend. En principe, le bios est réglé en uefi et le DVD d'ubuntu doit se lancer automatiquement dans ce mode (si besoin, le mettre en tête de liste dans le boot). Si on n'est pas sûr, on désactive l'option legacy, l'option csm, on active "other systems" et si nécessaire, on désactive "le boot secure" (en principe, c'est inutile, la signature d'ubuntu étant connue de W8).

Sur Vmware, les choses sont simples et via F2, on accède à un menu boot qui permet de lancer le DVD en uefi.

https://www.cjoint.com/c/DDlvNke7wVA

Sur un vrai pc, on trouve parfois l'équivalent via une touche Fxx ou via l'onglet "boot avancé" dans le bios/uefi... Là, je ne peux pas donner toutes les options, tant les bios/uefi sont nombreux et différents. Il faut un peu chercher. On arrive à quelque chose ressemblant à ceci.

https://www.cjoint.com/c/DDluPKVRYvW

On lance le DVD en mode uefi. On accède au grub de Xubuntu, et on choisit d'essayer (et non d'installer), car ça permet de voir si le pc supporte bien Xubuntu.

https://www.cjoint.com/c/DDluSpkZDCk

Xubuntu se lance et on accède au bureau du live-cd. On choisit d'installer.


5. L'installation

Il suffit de maîtriser très vaguement l'anglais pour trouver l'icône d'installation sur le bureau.

https://www.cjoint.com/c/DDluTThrfbI

La suite est sans surprise, passage en français, etc. jusqu'à ce menu.

https://www.cjoint.com/c/DDluUWFZAsS

Ici, il faut être prudent. Un bug depuis la version 13.04 masque la présence de W8 à l'installateur... Il faut absolument choisir l'option "autre chose". On va partitionner manuellement (eh oui, pas le choix). Sur l'espace libre, on choisit de créer (avec la touche +)

- une partition ext4 de 10 Go avec le marqueur / pour mon Linux (qui devient sda5)
- une partition swap avec ce qu'il me reste. Ici 2 Go, ce qui correspond à ma ram.
- (on aurait pu créer un /home indépendant, mais pour mon exemple, ça n'avait pas grand sens).

https://www.cjoint.com/c/DDlu1RNADQM

En bas de page, on laisse le programme de démarrage (grub2.efi, en réalité) s'installer où il le veut, par défaut. On lance l'installation qui se fait en 15 min environ. C'est de plus en plus rapide.

https://www.cjoint.com/c/DDlvi0nzZyZ

Une fois que c'est terminé, il suffit de redémarrer pour voir que grub s'est correctement mis en place et a bien identifié W8 qu'il lance depuis la partition sda2, c'est-à-dire la partition efi.

6. Le dual-boot

https://www.cjoint.com/c/DDlu4yvUC32

Les deux systèmes fonctionnent. L'obligation de réparer le boot avec boot-repair des précédentes versions n'est plus nécessaire (c'est un gros progrès). Tout fonctionne parfaitement. On peut d'ailleurs vérifier le contenu de la partition efi en montant la partition via la commande mount.

https://www.cjoint.com/c/DDlvarmontq

Le dossier efi/boot contient bien le fichier bootx64.efi nécessaire au démarrage.
Le dossier efi/ubuntu avec les fichiers efi nécessaires à grub a bien été ajouté.
Les dossier efi/microsoft contient les copies des fichiers originaux du démarrage de W8.

7. Quelques remarques utiles.

- La partition W8 peut être inaccessible si l'option "démarrage rapide" est activée. En effet, dans ce cas, W8 est simplement mis en veille et le montage de partition échoue (puisqu'elle est "occupée"). Il faut donc désactiver obligatoirement cette option si on veut y accéder. Si on "force" le montage avec la commande mount (ce que j'ai tenté), W8 marquera une erreur au démarrage suivant et proposera une réparation de la partition... mais dans le doute, mieux vaut être prudent.

- On peut toujours modifier l'ordre de boot selon la méthode traditionnelle ( /etc/default/grub et les fichiers du dossier /etc/grub.d), proposée sur le site ubuntu. Là, il n'y a pas de changement par rapport à l'installation en mbr.

- On peut supprimer le dual-boot (si on ne veut plus de son Linux) en utilisant le DVD ou la console W8 via la commande bcdboot c:\windows (c: est peut-être à adapter). W8 redémarre seul et on peut supprimer les partitions Linux.

(il ne me reste plus qu'à "torturer" tout ça avec gdisk, testdisk, boot-repair, bootrec /fixmbr pour voir comment on peut sauver une situation désespérée.... à suivre).

4 réponses

Messages postés
13777
Date d'inscription
vendredi 6 novembre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
2 octobre 2020
1 354
Bravo sacré boulot^^
dommage que cela ne soit pas un article (eh faut être contributeur pour ça)...
en tout cas des que je peut j'essaye comme tu dit...
Merci... j'en avais un peu assez de lire des âneries sur le dual boot en uefi (de certains contributeurs, en l'occurrence).
Utilisateur anonyme
salut ikewdu
beau travail,mais c'est pas étonnant venant de toi :-)
propose que CCM le mette en image sur le forum,c est faisable ça?
j'avais déjà fait le dualboot Windows 8/Linux,mais j'ai pas la patience et la pédagogie nécessaire pour expliquer :-)
mais je confirme pour les septiques,CA FONCTIONNE ^^
Utilisateur anonyme
Slu,

Il n'y a pas l'ombre d'un doute... ça fonctionne même très bien. C'est même devenu plus simple qu'en mbr (tant à installer qu'à dépanner), si on fait les bons choix.
Quelque précisions complémentaires....

Après des essais multiples je constate qu'il est inutile de sauvegarder le contenu de la partition efi... la restauration des fichiers sauvegardés est faisable, mais le redémarrage génère des messages d'erreur, ou carrément, les deux systèmes ne démarrent plus. Je pense que les droits ne sont plus les mêmes, sans certitude...

Je me suis tout de même amusé à supprimer intégralement le contenu de l'efi, et même à supprimer complètement cette partition. C'est le cas le plus intéressant (pas mal d'utilisateurs l'ont fait par erreur, la croyant inutile) . Là, plus rien ne démarre.

Pour réparer tout ça... J'ai utilisé un une clé usb W7 64 bits non modifiée, c'est-à-dire sans le dossier efi/boot/bootx64.efi (l'équivalent avec W8 ou les clés de réparation fonctionnent aussi). J'ai écarté l'utilisation de gparted, et je testerai plus tard gdisk afin de voir si le fait de mettre le code EF00 sur une partition fat32 avec drapeau boot suffirait.

1. On recrée la partition efi

diskpart 
select disk n (n étant le numéro du disque dur).
create partition efi
format fs=fat32
exit

Rien de plus, le gestionnaire de partitionnement fait tout le travail en choisissant l'espace libre et en attribuant le statut système

2. On réécrit son contenu.

Microsoft a fait les choses plutôt correctement avec la commande bcdboot qui va chercher les fichiers dans la partition Windows pour les écrire sur la partition système


bcdboot c:\windows (c, d, ou e... un list volume permet de savoir)


A ce stade, on peut constater que notre W8 est réparé et redémarre.

3. On répare grub pour récupérer ubuntu. Pour ça, on utilise le live-cd Linux.

Réparation automatique avec boot-repair... les fichiers de grub sont réécrits, mais boot-repair ajoute pas mal d'entrées inutiles qui polluent un peu le démarrage. On est cependant obligé de passer par là si on n'a pas une console de W7 ou de W8... mais bon, ça se fabrique facilement.

à suivre...
Rectification: la récupération manuelle des fichiers efi fonctionne très bien... si on agit sous Windows (ou console), en invite de commandes avec la commande copy. On fait finalement ce qu'on veut... on ajoute les fichiers grub, on les supprime, on désactive, etc.

Donc, récupérer le contenu de la partition efi est une très bonne solution pour garantir la sécurité du système.
Utilisateur anonyme
re
je m'installe la debian(la mint surement) ce week end,j'en profiterais pour voir tout ça,je te tiens au courant!
Ajoutons encore un élément... une alternative à boot-repair (qui me plaît moyennement) pour réinstaller manuellement les fichiers grub dans la partition efi. Utile pour le cas où on n'a pas fait de sauvegarde.

Je me suis inspiré de ce site :

https://superuser.com/questions/376470/how-to-reinstall-grub2-efi


sudo mount /dev/sda5 /mnt #sda5 est ma partition Linux
sudo mount /dev/sda2 /mnt/boot/efi #sda2 est ma partition efi
for i in /dev /dev/pts /proc /sys; do sudo mount -B $i /mnt$i; done (on monte tout ce qui est nécessaire pour chrooter)
sudo cp /etc/resolv.conf /mnt/etc/ #active le réseau après le chroot
modprobe efivars # efivars semble nécessaire au bon fonctionnement du chroot
sudo chroot /mnt

Ici, les commandes proposées sur le lien fonctionnent mais n'écrivent rien dans le dossier boot/efi (j'ai vérifié). J'ai remplacé par un simple

grub-install
sudo update-grub

Le dossier ubuntu et ses quatre fichiers sont ajoutés. On n'a plus qu'à démonter le tout pour finir le travail proprement...

Ctrl+D pour sortir du chroot

for i in /sys /proc /dev/pts /dev; do sudo umount /mnt$i; done
sudo umount /mnt/boot/efi
sudo umount /mnt
sudo reboot

On retrouve son dual boot W8/Ubuntu opérationnel et parfaitement propre.
Messages postés
42838
Date d'inscription
lundi 25 avril 2011
Statut
Contributeur sécurité
Dernière intervention
12 octobre 2020
3 512
Superbe travail ikewdu

Je l'ai pas teste mais ca meriterait d'etre une astuce :)
Salut,

Merci à toi. Sur Vmware, ça tourne parfaitement (même en "plantant" volontairement le système, on peut se dépanner de multiples façons).

La plus grosse difficulté quand on veut faire ça en réel est de contourner les blocages du constructeur au niveau du boot. Et là, il faudrait des pages et des pages, car il y en a au moins 30 différents.
Messages postés
13777
Date d'inscription
vendredi 6 novembre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
2 octobre 2020
1 354
salut^^
je suis du meme avis que lili...
et si besoin de coup de main pour le mettre dans les astuces je suis présent faut pas hesiter.
le seul truc c'est que je peut pas tester sous machine virtuelle tant que j'ai pas le retour de mon hdd qui était sous garantie, dans la semaine je doit le recevoir je réinstalle mes machines virtuelles, mais non j'ai confiance que ca marche ca à déja était confirmé...
a+
Utilisateur anonyme
Tu as raison de faire les manipulations sur disque virtuel. Comme dit plus haut, j'ai choisi vmware (dont le paramétrage pour passer en uefi est très simple) plutôt que Virtualbox, car l'uefi ne fonctionnait pas correctement (j'ai trouvé, depuis, une procédure sur le site ubuntu, mais je ne l'ai pas testée).

Je pense avoir à peu près trouvé comment résoudre tous les problèmes de partition efi (c'est finalement assez facile).

Je vais maintenant tester les gros problèmes qu'on rencontre sur certains sujets (passage de disque en hybride après bootrec /mbr ; suppression de la partition de récupération; et surtout, essayer de voir si testdisk ou gdisk sont capables de traiter les problèmes de disparition de partition W8 sur disque gpt).
Messages postés
30844
Date d'inscription
samedi 12 mai 2007
Statut
Webmaster
Dernière intervention
22 octobre 2020
2 673
Salut,

Tu veux le mettre tout seul dans la faq ou pas^^?
;-)
Utilisateur anonyme
Salut,

Faites comme bon vous semble. Le tuto est disponible, quel que soit l'endroit. J'ajouterai sans doute quelques astuces de dépannage à l'occasion.
Messages postés
30844
Date d'inscription
samedi 12 mai 2007
Statut
Webmaster
Dernière intervention
22 octobre 2020
2 673 > Utilisateur anonyme
Perso, je te mets le statut qui te permettra de le poster et de le suivre mais je sais que tu as déjà décliné la proposition.

Je ne vais pas te forcer ; ton article tient la route, il mérite largement d'être "porté à la postérité" ; à toi de voir si tu veux le faire toi même et pouvoir le compléter à volonté ou si, effectivement, un autre s'en charge.
Utilisateur anonyme >
Messages postés
30844
Date d'inscription
samedi 12 mai 2007
Statut
Webmaster
Dernière intervention
22 octobre 2020

Re,

Je préfère conserver le statut actuel de membre; ce qui me suffit amplement. Si quelqu'un souhaite en faire un article ou autre didacticiel, pas de problème en ce qui me concerne. L'important était qu'une procédure vérifiée existe,

La seule chose importante sera toujours de prévenir des dangers des manipulations de partitions sur une disque gpt.