[Microsoft] FAT et liscence d'exploitation..

asevere
Messages postés
13089
Date d'inscription
lundi 28 janvier 2002
Statut
Webmaster
Dernière intervention
3 février 2022
- 8 déc. 2003 à 19:36
asevere
Messages postés
13089
Date d'inscription
lundi 28 janvier 2002
Statut
Webmaster
Dernière intervention
3 février 2022
- 8 déc. 2003 à 20:11
http://www.3dchips-fr.com/News/actualites/200312056.html

Je me dispense de tout commentaire...

"Si c'est stupide et que ça marche,
        alors ce n'est pas stupide"

2 réponses

sebsauvage
Messages postés
32844
Date d'inscription
mercredi 29 août 2001
Statut
Modérateur
Dernière intervention
21 octobre 2019
15 648
8 déc. 2003 à 19:44
vui... j'ai lu. je rigole un peu.

En cherchant un peu, je suis sûr qu'on pourrait trouver que la technologie a été inventé par quelqu'un d'autre bien avant Microsoft, mais bon.

De toute façon, je crois que personne ne s'imaginait vraiment que c'était sous copyright. Pour exemple FreeDos et compagnie l'utilisent depuis longtemps sans rien payer.

ça serait encore un sale coup que Microsoft oblige l'opensource à payer pour ça !
0
asevere
Messages postés
13089
Date d'inscription
lundi 28 janvier 2002
Statut
Webmaster
Dernière intervention
3 février 2022
423
8 déc. 2003 à 20:11
Microsoft réclame ses royalties sur l'utilisation du système de fichiers FAT

Info constructeur, Décembre 2003

Les systèmes d'exploitation Microsoft reposent, pour la plupart d'entre, eux sur le système de fichiers appelé FAT (File Allocation Table). Le rôle de cette Table De Partition, inventée par Bill Gates en personne en 1976, est de gérer la localisation physique de tous les fichiers ou plutôt tous les morceaux de fichiers puisque ceux-ci sont segmentés et peuvent être stockés à différents endroits sur un même disque dur, d'où son importance capitale. Après la FAT16, ses évolutions ont entrainés la naissance de la FAT32, puis NTFS, permettant de gérer à chaque fois des volumes de données plus importantes et plus
efficacement.

Jusqu'ici ce système de fichier protégé par 4 brevets ne générait pas pour Microsoft de royalties particulières puisque les systèmes d'exploitation alternatifs possèdant leur propres systèmes de fichiers (les créateurs d'UNIX revendiquent d'ailleurs la paternité de nombreux principes repris dans la FAT)[ :o) ], les systèmes d'exploitation Microsoft (Windows 98, Xp, 2000, etc.) restent les principaux programmes capables de formater des unités de disques durs en FAT et de les exploiter dans ces conditions.
Les fabricants de disques durs n'ont donc a priori jamais du reverser de droits d'exploitation à ce sujet.

En revanche, il est une catégorie d'équipements qui ne possèdent pas à proprement parler de système d'exploitation, mais qui utilisent le système FAT pour stocker et accéder aux fichiers. Il s'agit notamment des appareils photo numériques qui ont tous adoté ce standard, certains allant même jusqu'à exploiter la FAT32.

Après avoir donc laissé faire pendant plusieurs années, le numéro un mondial du logiciel cient donc réclamer son dû et annonce le prix à payer, il est sans ambiguïté. Pour être sûr de ne rien manquer, le géant de Redmond invite tout le monde à mettre la main à la poche ou presque, et comme on peut le constater la liste des produits susceptiles de mettre en oeuvre le standard FAT est plutôt longue :
Les constructeurs de supports de stockage mémoires portables devront payer $0.25 pour préformater leurs supports et y pré-inscrire les premières données, jusqu'à un seuil maximal de $250,000 par constructeur.

Les constructeurs d'appareils photo numériques et de camescopes (ou d'appareils capables de capturer à la fois images fixes et animées), de balladeurs audio et de balladeurs vidéo (ou d'appareils portable capables de diffuser à la fois de la vidéo et du son), d'imprimantes multi-fonctions, de cadres photo électroniques, d'instruments de musiques électroniques, et de "télévisions standards" devront payer eux aussi $0.25 par unité fabriquée ou s'affranchir de la redevance globale de $250,000 par constructeur.
L'annonce intervient dans un climat juridique mouvementé pour Microsoft, puisque la firme américaine et toujours sous le feu de procès à répétitions de la part des organisations anti-trust pour abus de position dominante aussi bien aux Etats-Unis qu'en Europe. Alors qu'une autre technologie fait elle aussi preuve d'un rappel de la stratégie de droits industriels pratiquée par Microsoft, il s'agit du brevet ClearType permettant à l'affichage des écran ACL d'être encore plus précis que l'élément de base que constitue le pixel, avec cette fois des royalties allant de $1 à $3 par unité fabriquée.

Beaucoup diront que Microsoft vient de trouver là un nouveau moyen de s'enrichir, mais d'un point de vue purement ironique, voilà un pied de nez plutôt réussi de la part de la firme dont on exige qu'elle élargisse l'accès au code source de ses systèmes. En effet, il s'avère que l'une de ses plus anciennes technologies, à savoir le système de fichier FAT, est justement aujourd'hui déjà mise en oeuvre et exploitée par de nombreux constructeurs. La question reste cependant de savoir pourquoi les droits sur ces brevets n'ont pas été réclamés plus tôt...

Ce n'est pas pour l'open source (je veux bien recompiler mon noyau sans support vFat) le plus grave a mon sens, mais pour tout les constructeur :(((((

"Si c'est stupide et que ça marche,
        alors ce n'est pas stupide"
0