Bonjour ! J'ai 15 ans et j'essaye d'écrire un roman sauf...

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
mardi 3 janvier 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
3 janvier 2017
-
Messages postés
5698
Date d'inscription
lundi 16 janvier 2012
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 août 2021
-
Bonjour,
j'ai quinze ans et j'essaye d'écrire un roman depuis un an qui avant doucement mais surement. J'ai écrit entre 50 et 60 pages et je compte aller jusqu'à 300 sauf que je ne sais pas si il pourrait plaire. Je le fait lire a mes proches qui me disent qu'il est super mais je voudrais avoir un avis sur des personnes dont je ne connais pas et dont je suis sûr qu'ils me diront ce qu'ils pensent vraiment. Par la suite, je prévois de l'envoyer à des maisons d'édition. Je mets vraiment tout mon cœur dans ce projet. Mon roman est un genre fantastique et de mon imagination !
Voici le prologue:

Sapphires- tome un: L'académie Blueness

" Un homme d'une quarantaine année et sa femme étaient assis sur le canapé. Ma famille adoptive. Ils discutaient de mon départ. Je les regardai avec admiration. Que serais-je devenu s'ils n'avaient été pas là. Ils avaient fait tout leur possible pour me protéger du danger de l’extérieur et pour m'accepter telle que je suis : une Blue. Je ne voulais pas les déranger, je me dirigeai vers la fenêtre qui donnait sur le jardin. Des souvenirs de ma grand-mère éclosaient devant moi. Je voyais une silhouette. Ma grand-mère, elle me manquait tellement. Deux autres se dessinaient, mon frère Noah et moi. Je devais avoir deux ans et lui six. Elle nous apprenait comment jardiner pour passer le temps. Elle s'arrêtait et nous regardait avec douceur. Elle nous avait parlé de quelque chose que je n'avais pas compris jusqu'alors ;
- Vous savez que vous êtes spéciaux ? C'est ce qui fait votre beauté intérieure. Je vais vous dire quelque chose d’incompréhensible pour votre âge mais je veux que vous vous souveniez de ce que je m’apprête à vous dire, mes petits. Vous êtes l’espoir de notre espèce. Je sais que votre père est notre ennemi mais il reste votre père. Ne le laissez jamais détruire votre bonté et ce que vous êtes. Je ne vais pas pouvoir vivre éternellement, alors je vais vous le dire avant qu'il ne soit trop tard. Les réponses que vous chercherez plus tard seront dans votre cœur et dans votre sang. Vous êtes différents des autres Blue. Je vous fais confiance pour protéger notre monde.
- Qu'est-ce que tu veux dire grand-mère ? Avait demandé Noah
- Tu comprendras plus tard, tu devras affronter ceux qui te sont chers, mon petit. Tu devras protéger ta sœur, elle est celle qui nous maintient en vie. Comme moi auparavant je maintenais en vie notre espèce, jusqu'à que je donne naissance à ta mère puis qu'elle donne vie à ta sœur. - - Cela se donne de mère en fille. Approchez-vous de moi mes petits.

Elle avait fouillé dans la poche de sa robe et en avait sorti un collier ainsi qu'un bracelet, ces deux-là étaient de couleur or.

- Ceci vous permettra d'être toujours liés. Tiens mon petit, mets le bracelet et toi le collier. Ne vous en séparez pas, juste si en cas d'urgence. Je serai toujours là pour vous, même si je ne suis pas présente. Je serai toujours là, dit-elle en nous touchant la poitrine. Je vous aime, mes petits lapins.


Les silhouettes disparurent, je touchais mon pendentif qui était dans ma poche. Depuis que Noah n'était plus là, je l'avais enlevé. Je ne supportais pas de me demander chaque jour, si il était vivant. Je ressentais un gros trou vide, je ne pouvais plus supporter la souffrance. Je ne savais pas si c'était le fait qu'il soit peut-être mort ou qu'il souffre.

- Lisa, comment te sens-tu ? Me demanda Joséphine.
Je m'approchai d'eux et m'assis sur le fauteuil en face d'eux et leur souris. J'étais heureuse de les avoir à mes cotés et d'être aimée malgré le départ de ma grand-mère qui resterait toujours dans mon cœur.
- Oui, ça va. Tout va bien.
- Dis-moi, tu n'es pas stressée à l'idée de rencontrer de nouveaux Blue et de partir d'ici ? Demanda William
- A vrai dire, pas tant que ça, je pense que ça me fera du bien de partir de cette maison. Ça me rappelle de mauvais souvenirs et je ne peux pas rester ici éternellement, il faut que j'avance.
- C'est bien ma fille, je suis fière de toi. Nous serons toujours là pour toi.

Je la pris dans mes bras, je retrouvais la chaleur maternelle en elle. Je me sentais si bien. Cela me manquerait de ne plus avoir cette douceur. Mais j'étais prête à prendre un nouveau chemin et à découvrir qui j'étais. "

Voilà, il est assez long.... Merci d'avance.
Bonne journée

1 réponse

Messages postés
5698
Date d'inscription
lundi 16 janvier 2012
Statut
Contributeur
Dernière intervention
19 août 2021
1 205
Bonjour,

Tu écris bien, mais ton style manque un peu de personnalité. Ecrire c'est très bien, mais après ça dépend des goûts et des couleurs concernant le scénario.

Si tu veux des avis de passionnés de lecture, je te conseille entre autres les sites fictionpress ou fictions plume d'argent, où tu pourras avoir des conseils d'inconnus. A noter toutefois qu'il vaudrait mieux que tu publies une autre histoire que tu ne souhaites pas publier en vrai plus tard (même si cela se fait parfois)

Tu as encore du temps avant d'atteindre tes 300 pages et quelques. Tu n'auras plus 15 ans à ce moment-là et tu seras passé par plusieurs réécritures.